RESSOURCES HALIEUTIQUES
Ouverture d’un atelier à Abidjan

Un atelier de validation de la méthodologie du système intégré de collecte et de traitement de données statistiques halieutiques s’est ouvert ce jeudi 11 novembre 2021 à Abidjan.

Des acteurs de la pêche et de l’aquaculture, des représentants des organisations internationales, des centres de recherche, ainsi que du Ministère des Ressources animales et halieutiques prennent part à cet atelier financé par l’Union Européenne à travers l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche.

A l’entame de son discours, Emmanuel Assoumany,  Directeur de cabinet adjoint du Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Sidi Touré,  a expliqué l’utilité de la collecte et du traitement régulier des données.

A LIRE AUSSI   Le Burkina Faso lance une campagne de vaccination massive

« La collecte et le traitement régulier des données statistiques reste le moyen efficace pour non seulement évaluer les progrès réalisés mais aussi d’ajuster nos actions sur le terrain par l’anticipation », a-t-il déclaré.

Cependant dans la pratique, cette tâche ne s’exécute pas sans difficultés. Aussi, pour y remédier, la Direction des pêche a initié ce système intégré de collecte et de traitement de données statistiques des ressources halieutiques. Le directeur de cabinet adjoint du Ministre Sidi Touré a donc demandé à l’ensemble des participants de partager leurs expériences pour trouver une méthode efficace et rapide.

A LIRE AUSSI  Saisie de centaines de poulets, prêts à être consommés, en provenance du Ghana

« Je sais que la collecte des données statistiques est un défi important et que les agents sur le terrain n’ont toujours pas les moyens de le faire », a-t-il reconnu, avant d’inviter chacun à faire preuve d’ingéniosité dans le travail de collecte de données.

M. Assoumany  a de même annoncé que le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques la mise s’est doté d’une politique nationale de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture (PONADEPA) afin de lever les contraintes du développement des ressources halieutiques pour permettre la couverture totale des besoins en poisson nationale et éviter les sorties de devises.  Un rapport validé est attendu à la clôture de cette rencontre.

A LIRE AUSSI  L’ELEVAGE AU MALI : UNE MINE DE RICHESSE A METTRE EN VALEUR A TOUT PRIX

MYNA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Leave a comment
scroll to top