Production piscicole Burkina

Production piscicole Burkina

Burkina / Production piscicole :
Près de 170 millions de FCFA d’intrants octroyés aux acteurs

Le Directeur général des Ressources halieutiques, monsieur Moustapha Alassane TASSEMBEDO, a présidé la cérémonie de dotation en intrants et alevins aux promoteurs piscicoles dans le cadre du Projet pisciculture pour l’emploi et la sécurité alimentaire (ICCO-PESA), vendredi 31 mai 2024, à Samendéni, dans la région des Hauts-Bassins.

La pisciculture occupe une place prépondérante dans l’« 𝐎𝐟𝐟𝐞𝐧𝐬𝐢𝐯𝐞 𝐚𝐠𝐫𝐨𝐩𝐚𝐬𝐭𝐨𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐡𝐚𝐥𝐢𝐞𝐮𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟑-𝟐𝟎𝟐𝟓 ». Cette démarche des premiers responsables du département en charge de l’Agriculture entre dans le cadre du suivi des activités des promoteurs piscicoles privés, mais aussi de leur accompagnement en vue de parvenir à la souveraineté alimentaire et nutritionnelle à l’horizon 2025. Pour ce faire, les promoteurs privés ont reçu des mains des premiers responsables 250 mille alevins et plus de 105 mille tonnes d’aliments pour poisson. Le coût total de ce don est estimé à environ 170 millions de F CFA.

A LIRE AUSSI  Ouverture d’un Forum de l’Investissement Privé dans l’Agriculture et l’Élevage

Le Directeur général, Moustapha Alassane TASSAMBEDO, a réitéré ses encouragements aux promoteurs qui ne ménagent aucun effort dans la mise en œuvre effective de l’Offensive dans son volet halieutique. Selon lui, cette dotation en intrants et en alevins répond aux sollicitations des promoteurs privés afin de booster considérablement la production halieutique. Du reste, la mise en œuvre de l’Offensive permettra d’absorber le taux de chômage des jeunes en créant des emplois directs et indirects. Cela va contribuer également à l’atteinte des objectifs du ministère de produire 100 mille tonnes de poisson d’ici à 2025.

A LIRE AUSSI  La Côte d’Ivoire et le Congo signent un accord de coopération technique

À en croire monsieur Lassina SANOU, Coordonnateur du projet Pisciculture pour l’Emploi et la Sécurité Alimentaire (PESA), cet accompagnement est à sa première phase et vise à soutenir le Burkina Faso dans son élan de souveraineté alimentaire. Le Projet entend poursuivre son appui en dotation, mais aussi le développement d’infrastructures et la formation.

A LIRE AUSSI  L 'appel du Ministre Sidi Touré aux populations

Sandrine KOUADJO et SERCOM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top