MIRAH

Côte d'Ivoire
Signature d’un accord entre les ministères de l’Enseignement supérieur et des Ressources animales et halieutiques

Un accord cadre de partenariat a été signé entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS ) et celui des Ressources animales et halieutiques (MIRAH) le lundi 5 juin 2023 à Abidjan.

Cet accord vise renforcer la collaboration dans le domaine de la protection des écosystèmes aquatiques, de l’aquaculture et de la gestion durable des ressources halieutiques.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Adama Diawara s’est félicité de la signature de cet accord qui non seulement permettra à son département de pleinement joué le rôle qui lui est assigné  mais également de contribuer à la valorisation économique des résultats de la recherche.

A LIRE AUSSI  La commune de Sama dotée d’une nouvelle aire d’abattage

De son côté, Sidi Tiémoko Touré  a estimé que l’accompagnement du MESRS pourrait aider le MIRAH dans l’atteinte de la sécurité alimentaire en produits halieutiques dont le secteur tient une place de choix dans le domaine économique, social et nutritionnel de notre pays.

« Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) dispose de réseaux de structures de recherches qui ont une expertise avérée dans la recherche et développement en matière de pêche et d’aquaculture. Le Ministère des Ressources animales et halieutiques (MIRAH) veut bénéficier de l’expertise des structures sous-tutelle du MESRS, notamment les résultats de recherche des différentes universités et instituts supérieurs et les Centres de recherche comme le centre de Recherche océanologique (CRO) », a-t-il indiqué.

A LIRE AUSSI  Le Ministre Sidi Touré rassure les acteurs

Le ministre Sidi Touré a annoncé que la Stratégie nationale de Gestion des Pêches (SNGP) et la Stratégie nationale de Développement de l’Aquaculture (SNDA) devraient permettre à notre pays de produire respectivement 130 000 tonnes pour la pêche et 150 000 tonnes pour l’aquaculture. Ce qui permettra de porter la contribution de la production nationale de 18% actuellement à environ 65% des besoins à l’horizon 2026.

A LIRE AUSSI  Un programme d’activités 2024 avec l’offensive agropastorale et halieutique comme boussole

 

MYNA avec SERCOM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top