Burkina Faso

Burkina Faso/ Semence porcine :
Le laboratoire de production est fonctionnel

La première dose de semence porcine est sortie du laboratoire de production de semence porcine du Centre de multiplication des animaux performants (CMAP), ce jeudi 23 mars 2023, à Loumbila. Il s’agit d’un processus de récolte de semence de verrat en vue d’une insémination artificielle porcine, à l’effet de permettre aux producteurs de bénéficier de porcs performants.

C’est au détour d’une formation opérationnelle reçue par les acteurs de la station de Loumbila du Centre de Multiplication des Animaux Performants (CMAP) qui se teint du 22 au 25 mars 2023, sur le site.

« Les grands défis dans le domaine de l’élevage de porcs au Burkina Faso demeurent la lenteur de la croissance des verrats locaux, leur taille réduite et le poids adulte de ces porcs.

A LIRE AUSSI  Signature d’un accord entre les ministères de l’Enseignement supérieur et des Ressources animales et halieutiques

Il y a surtout que le coût à l’importation de la dose pour l’insémination artificielle est très élevé pour le producteur final », relève le Directeur général du CMAP, Innocent Wenceslas Tapsoba. C’est pour résoudre ces défis que ce centre travaille à l’introduction d’une race exotique avec des performances plus élevées.

Pour ce faire, le CMAP a importé 8 verrats d’une race qui permet d’avoir 18 porcelets à la mise-bas et d’avoir des poids adultes pouvant dépasser 250 kg. « Ce sont ces performances que nous voulons diffuser auprès des éleveurs de porcs du Burkina Faso, afin de leurs permettre d’avoir des résultats meilleurs » a-t-il dit.

A LIRE AUSSI  Reprise des activités de suivi de la libre circulation du bétail

Burkina Faso

Selon le Directeur général du CMAP, l’ambition est de rendre disponible la semence pour tous les éleveurs de porc et à un prix raisonnable qui ne dépassera pas la somme de 5000 FCFA la dose pour permettre à l’ensemble des acteurs du domaine de tirer profit de leur activité. Le Directeur général du CMAP et ses collaborateurs reçoivent ainsi du 22 au 25 mars 2023, une formation sur la production de ces semences au sein de son laboratoire.

A LIRE AUSSI  Le processus d’achèvement au centre des échanges

Le formateur, Guy Delhomme, a expliqué que la collecte de la semence chez les verrats se fait de façon régulière deux à trois fois tous les 15 jours et ce pendant un cycle d’un an et demi. « Après la collecte et l’analyse des semences, il faut diluer la semence obtenue avec un milieu spécifique et en suite divulguer cette semence sur plusieurs truies » ajouté-t-il.

Delhomme indique qu’une seule collecte de semence peut être divulguée chez 15 truies, en raison de deux doses par insémination. Les semences peuvent se conserver jusqu’à cinq jours à une température de 18°C.

 Source : Service Com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top