Sénégal

Sénégal :
le service de l’élevage et la mairie réclament la rénovation de l’abattoir

Des responsables du service départemental de l’élevage et de la mairie de Bambey, au centre du pays, sonnent l’alarme sur la nécessité imminente de rénover l’abattoir municipal. Ce dernier est dans un état de délabrement et d’insalubrité parfaitement propice à la prolifération de maladies. Non loin du marché de la ville, l’abattoir de Bambey est dans un état déplorable. D’emblée, une odeur désagréable prend le visiteur à la gorge, causée par l’absence d’eau depuis plusieurs mois. Les responsables soulignent qu’il s’agit là d’un véritable problème de santé publique, s’indignant du fait que le site ne dispose pas encore d’eau courante.

A LIRE AUSSI  Voici le projet pour augmenter la productivité

Selon Bassirou Bâ, chef du service départemental de l’élevage de Bambey, il est absolument inacceptable que l’abattoir fonctionne sans eau. Il a, à plusieurs reprises, écrit au maire pour demander une solution urgente au problème. Aux dires de Bâ, les autorités locales sont restées inertes malgré les diverses invitations à rétablir l’eau et à réhabiliter le site situé au centre-ville. Outre la vétusté des lieux, les dépôts d’ordures sauvages alentours sont un facteur de risque majeur pour les citadins.

Bâ s’insurge, soulignant que si une solution immédiate n’est pas trouvée, la santé publique pourrait être gravement compromise. L’insalubrité ambiante pourrait, en effet, favoriser la multiplication des microbes, contaminant viande et personnel de l’abattoir. Fort de ces constats, le responsable affirme que s’il n’y a pas de réelle amélioration, il n’hésitera pas à écrire au préfet pour demander la fermeture de l’abattoir en attendant sa rénovation.

A LIRE AUSSI  Le Ministre Sidi Touré exhorte à prendre soin des animaux de compagnie

Le budget destiné à la rénovation de l’abattoir étant alarmant, l’espoir est permis. En effet, selon les dernières nouvelles en provenance des autorités concernées, il serait presque en voie d’être bouclé. Les études socioéconomiques et environnementales sont déjà menées, pour une rénovation prochaine de l’abattoir. Ce projet majeur, initié depuis 2011, n’a été validé qu’en 2022 par le ministère de tutelle. Le secrétaire municipal, Abdou Ndiaye, pour sa part, estime que seule la remise en état de l’abattoir pourra résoudre de manière définitive le problème actuel des acteurs de la filière viande. Il en appelle ainsi au ministre de l’Elevage et des Productions animales, par l’intermédiaire de la direction de l’élevage, pour accélérer la rénovation de l’abattoir.

A LIRE AUSSI  NIGER : LES DERNIERES GIRAFES DE L’AFRIQUE DE L’OUEST

Source: Autre presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top