Cameroun :
Des conventions de financement signées pour le développement de l’élevage et de la pisciculture

Des conventions pour booster l’élevage et la Pisciculture ont été signées entre le Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (Feicom) et 27 communes bénéficiaires du programme de développement de ces secteurs, en présence du ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam.

Documents paraphés en présence du ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elanga Obam, ouvrent la voie à la conception, à la construction et à l’équipement de diverses infrastructures communautaires, susceptibles de booster le développement local. Dans l’escarcelle, on retrouve 26 marchés de viande et trois halles de vente de poisson à Idenau, Ebolowa et Yaoundé IV.

A LIRE AUSSI  Sidi Tiémoko TOURÉ lance les travaux de construction

L’initiative est une composante du Programme de développement des chaînes de valeur de l’élevage et de la pisciculture, lancé le 29 septembre 2020. Le coût du Programme est estimé à 65 milliards de F, financé en grande partie par la Banque africaine de développement. La part de cette enveloppe dédiée au volet infrastructures est d’environ 3,988 milliards les termes des conventions signées ce jeudi 22 décembre prévoient que le Feicom mobilise la contrepartie des communes qui s’élève à plus de 312,614 millions de F.

A LIRE AUSSI  Sidi TOURÉ participe à une rencontre d'hommes d'affaires ivoiriens et néerlandais

Il apportera également l’assistance technique nécessaire pour la construction, la gestion, l’exploitation, l’entretien et la maintenance des infrastructures et équipements réalisés, en lien avec le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales.

Le Feicom va également appuyer les municipalités bénéficiaires en matière de protection de l’environnement, précisément la gestion des déchets issus des processus de production, de commercialisation transformation des produits alimentaires (boucherie et poissonnerie en particulier). Le Projet a pour objectif global de contribuer de manière inclusive à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté dans sa zone d’intervention.

A LIRE AUSSI  une source de protéines saine et rentable

Le Projet vise l’accroissement compétitif et hygiénique des produits bovins, porcins et piscicoles, et l’amélioration des revenus des acteurs ainsi que la création de nouveaux emplois dans les trois chaînes de valeur retenues (bovine, porcine, piscicole).

Source: Autre presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top