MIRAH

CI/Affaire poissons maquereau "contaminés" :
Informations fausses et infondées, selon le MIRAH

Le Ministère ivoirien des Ressources animales et Halieutique (MIRAH) a apporté un démenti aux informations relayées via les réseaux sociaux et faisant état de la présence de poissons maquereaux avariés en Côte d’Ivoire, dans un communiqué.

Le MIRAH  a indiqué avoir mené des investigations et a qualifié ces informations de fausses et infondées, sans omettre de rassurer les populations.

« Une vidéo devenue virale fait le tour des réseaux sociaux afin de semer le doute et la peur dans l’esprit des consommateurs. Ladite vidéo montre des personnes qui déversent le contenu de trois containers

A LIRE AUSSI  Un nouveau Directeur de la planification, des statistiques et des programmes (DPSP) installé

dans la fosse d’une décharge. En plus, ce message viral encourage les populations à ne plus consommer le poisson maquereau pendant tout le mois d’avril. Suite à ces allégations, le Ministère des Ressources Animale et Halieutiques tient à rassurer toute la population sur le fait que ces informations sont fausses et infondées » précise le communiqué.

« En effet, les investigations des services compétents du Ministère ont permis de retrouver l’origine de la vidéo. Ces faits se sont déroulés au Cameroun et il s’agissait d’une destruction officielle de poissons avariés saisis par les services vétérinaires de ce pays », indique le communiqué.

A LIRE AUSSI  Greenpeace Afrique salue la décision de l’Etat

Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques explique qu’en Côte d’Ivoire,  la destruction de Denrées Animales et d’Origine Animale (DAOA), s’effectue en présence de plusieurs entités que sont des agents des Ministères des Ressources Animales et Halieutiques (SICOSAV), du Budget (Douanes), de la Défense (Gendarmerie) ou de l’intérieur(Police) et également ceux de l’Environnement (CIAPOL).

A LIRE AUSSI  Début du Salon de Paris en présence du Ministre Sidi Touré

« Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques tient à rassurer les populations sur la qualité des denrées animales mises sur les marchés et rappelle que les Services Officiels du Ministère procèdent à de régulières contrôles vétérinaires assortis de prélèvements d’échantillons à des fins d’analyses sur toutes les importations et exportations de Denrées Animales et d’Origine Animale afin de s’assurer de leur qualité », explique le communiqué.

 

MYNA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top