Côte d'Ivoire SIA 2024

La journée ivoirienne à la 60è édition du Salon International de l’Agriculture à Paris a tenu toutes ses promesses.   

60è édition du SIA à Paris :
La Côte d’Ivoire fait étalage de ses potentialités agricoles, animales et halieutiques au SIA 2024

 Jeudi 29 février 2024, jour dédié à la Côte d’Ivoire au 60è édition du Salon International de l’Agriculture à Paris ( capitale française) a été marqué par une conférence inaugurale qui a tenu toutes ses promesses.

Une conférence interministérielle qui s’est tenue dans la salle 121 de l’espace 2000 du  pavillon, en présence du Ministre d’Etat Adjoumani Kobenan Kouassi (Agriculture, du Développement rural et des productions vivrières) et des Ministres Sidi Tiémoko Touré (Ressources Animales et Halieutiques) et Laurent Tchagba (Eaux et Forêt). Le sénateur Jean Luc Ruelle,  représentant le ministre français de l’Agriculture était présent à cette conférence ainsi que de hauts fonctionnaires, des hommes d’affaires français et des Ivoiriens de la diaspora. Tout commence par un film institutionnel sure la Côte d’Ivoire qui a mis en valeur son agriculture, ses ressources animales et halieutiques diversifiée et son potentiel forestier.

La conférence proprement dite débute avec le Ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des productions vivrières. Cest Dr COULIBALY Nouhoun, Directeur de cabinet dudit Ministère qui s’est prononcé sur le thème « Production vivrière et souveraineté alimentaire : défis et perspectives de développement.»

A LIRE AUSSI  Les productions animales représentent près de 65 % de l’approvisionnement en viande bovine

Dr Coulibaly a évoqué la souveraineté alimentaire pour une meilleur cohérence d’approche entre les moyens de production et la politique publique, pour ce faire. Il a présenté aux investisseurs les bonnes performances  des productions vivrières en Côte d’Ivoire, malgré les chocs extérieurs tels que le COVID, la guerre Russie-Ukraine. Il a indiqué que les productions céréalières ivoiriennes sont en croissance en 2023 notamment la production du riz avec 18% de croissance par rapport à 2022.

Pour le compte du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, c’est le Ministre Sidi Tiémoko Touré lui-même qui a traité du thème « le secteur des ressources animales et halieutiques en côte d’ivoire : opportunités d’investissement et de création de richesses ». Sidi Touré a présenté les atouts et les potentialités, les défis majeurs , les niches d’investissement prioritaires ainsi que  les outils et les mesures de facilitation et de protection des investissements du secteur.

A LIRE AUSSI  Nomination de 5 conseillers au ministère de l’agriculture et de l’élevage

S’agissant des atouts, le patron du MIRAH a fait cas du réseau d’eaux de surface qui constitue 1,3% du territoire national. Lequel réseau est composé de 04 grands fleuves, 1200 km² de lagunes (Ebrié, Aby, Grand Lahou et Fresco), de 36 000 ha de retenues d’eau constituées de 07 lacs hydroélectriques, plusieurs lacs hydroagricoles et agropastoraux et aussi de 100 000 ha de bas-fonds et une Zone économique Exclusive (ZEE) de 200 nautiques sur 280 avec une façade maritime de 550 km.

Côte d'Ivoire SIA 2024
La journée ivoirienne au 60è édition du Salon International de l’Agriculture à Paris a tenu toutes ses promesses.

Les défis du secteur selon le ministre Sidi Touré, sont de couvrir les besoins de consommation par la production locale soit, 54% des besoins en viandes, 14% des besoins en lait et 16% des besoins en produits halieutiques mais également de réduire substantiellement les sorties de devise liées aux importations de produits animaux et halieutiques.

Pour ce qui est des niches d’investissement, les  opportunités d’investissement s’élèvent à environ 1 371,78 millions d’euros principalement dans le secteur de l’élevage, la  Production de Viandes (bovine, ovine, porc), la Production de volailles, la production de poissons marchands, la production d’alevins et la production d’aliments.  Ces investissements visent à atteindre une couverture de plus de 65 % des besoins de consommation des populations en produits animaux et halieutiques en 2026 et une réduction substantielle des importations des produits animaux et halieutiques qui occasionnent une sortie de devise de plus de 600 milliards de FCFA a estimé le ministre des ressources animales et halieutiques.

A LIRE AUSSI  Un abattoir de volaille dans la commune de Korhogo

Pour sa part, le ministre Laurent Tchagba, Ministre des Eaux et Forêts a mis l’accent sur les efforts du gouvernement et de son département à protéger les eaux et les forêts mais aussi de son ambition d’avoir un couvert forestier de 20% d’ici les prochaines années. Une visite des stands de la Côte d’ivoire logés au pavillon 5 a mis fin à cette journée ivoirienne au SIA 2024 qui fermera ses portes le 3 mars 2024.

BETAIL D’AFRIQUE ( OUATTARA Dit Vali, à Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top