Rage Burkina

Rage Burkina

Burkina / Traitement de la rage :
Mise en place d’un protocole pour une meilleure prise en charge

Le ministre burkinabé délégué auprès du ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, chargé des Ressources animales, Dr Amadou DICKO, a présidé l’atelier de validation des fiches de procédure opérationnelle standard pour la prise en charge de la rage, ce lundi 8 avril 2024, à Ouagadougou. L’élaboration de ces fiches entre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique national intégré visant l’élimination de la rage humaine transmise par les carnivores domestiques à l’horizon 2030.

Le Directeur général des services vétérinaires, Dr Rassablaga Dominique SAWADOGO, a expliqué que cet atelier de validation est l’aboutissement de plusieurs autres ateliers qui ont permis d’élaborer ces fiches, avec l’accompagnement de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), à travers le Projet Country health information systems and data use program (CHISU).

A LIRE AUSSI  Le Burkina s’imprègne du modèle chinois afin de réduire sa dépendance de l’extérieur

Pour sa part, le Représentant de l’USAID, monsieur Issaka SAWADOGO, a salué la dynamique avec laquelle ces fiches de procédure ont été élaborées. « 𝐿’𝑈𝑆𝐴𝐼𝐷, 𝑎̀ 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑒𝑟𝑠 𝑠𝑒𝑠 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑒𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠, 𝑟𝑒́𝑎𝑓𝑓𝑖𝑟𝑚𝑒 𝑠𝑜𝑛 𝑒𝑛𝑔𝑎𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎̀ 𝑎𝑐𝑐𝑜𝑚𝑝𝑎𝑔𝑛𝑒𝑟 𝑙𝑒 𝐵𝑢𝑟𝑘𝑖𝑛𝑎 𝐹𝑎𝑠𝑜 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙’𝑒́𝑟𝑎𝑑𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑟𝑎𝑔𝑒 𝑑’𝑖𝑐𝑖 𝑎̀ 𝑙’ℎ𝑜𝑟𝑖𝑧𝑜𝑛 2030 », a dit monsieur SAWADOGO.

Rage Burkina

Le ministre délégué chargé des Ressources animales, Dr Amadou DICKO, a invité les acteurs à s’approprier ces documents et à mettre surtout l’accent sur l’action de lutte contre la rage sur le terrain afin de bouter cette maladie hors du territoire burkinabè dans les plus brefs délais.

A LIRE AUSSI  La Ferme Ecole P'KOS rend hommage au ministre Sidi Touré

Pour y arriver, le ministre délégué a annoncé plusieurs mesures. Il s’agit, entre autres, de la mise en place prochaine d’une unité de lutte contre la rage à la Direction générale des services vétérinaires (DGSV) et l’implantation d’un appareil de diagnostic de la rage à Bobo-Dioulasso.

Au total, six (06) fiches de procédure ont été examinées avec minutie et validées. Il s’agit de la « Procédure opérationnelle standard pour la vaccination antirabique des carnivores domestiques », de la « Procédure opérationnelle standard pour la prophylaxie préexposition contre la rage », de la « Procédure opérationnelle standard pour la prophylaxie post-exposition contre la rage », de la « Procédure opérationnelle standard pour la gestion intégrée des cas de morsure », de la « Procédure opérationnelle standard pour l’investigation de la rage animale et humaine », de la « Procédure opérationnelle standard pour la surveillance intégrée de la rage animale et humaine » et de la fiche de « Procédure opérationnelle standard pour la mise en observation des animaux mordeurs ou griffeurs ».

A LIRE AUSSI  Clap de fin pour la 6e édition du SARA

Sandrine KOUADJO et SERCOM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top