Bétail au Ghana

Bétail au Ghana

Afrique :
Des djihadistes pillent et vendent du bétail au Ghana

Les éleveurs de bétail de plusieurs pays ouest-africains sont victimes de vol. Ces actions sont commises par les djihadistes qui sévissent dans la sous-région. Ces derniers les revendent dans les marchés locaux du Ghana. L’information a été rapportée par intellivoire.net.

Toujours selon cette source, les djihadistes commettent leur forfait dans certaines localités de pays de l’Afrique de l’ouest et se dirigent vers Navrongo, près de la frontière du Ghana avec le Burkina Faso. Ils les revendent ensuite sur les marchés locaux ghanéens.

A LIRE AUSSI  Le MIRAH et le CERFAM font le point de leur collaboration

« Une partie du bétail ici est volée et amenée au marché pour être vendue, mais nous ne le saurons pas », a déclaré à DW Kwesi Adumbila, un marchand de bétail bien connu sur le marché.

« D’autres traversent même les frontières avec le bétail à vendre au Ghana. Ceux qui traversent les frontières ont leurs agents, qu’ils rencontrent dans la brousse pour les échanger. »

A LIRE AUSSI  Les vraies raisons du conflit avec le District d'Abidjan

Bétail au Ghana : une situation préoccupante selon les experts en sécurité

Cette situation suscite des inquiétudes auprès des experts en sécurité, qui craignent que les frontières poreuses ne favorisent davantage cette activité menée par les djihadistes.

Selon le révérend Fr. Clement Aapengnuo, collaborateur de COGINTA, une ONG communautaire de consolidation de la paix soutenue par l’UE, le nombre de destinations commerciales pour ces bovins volés est en forte croissance. Cela favorise une ruée des acheteurs vers ces sites en raison des prix assez bas proposés par les djihadistes.

A LIRE AUSSI  Une vague de chaleur menace la productivité du bétail dans la ville d’Agadez

« Donc, vous allez là-bas, il y a beaucoup de bétail qu’ils vendent, et les gens en profitent, ils pensent que c’est du bétail bon marché que nous pouvons acheter et faire ABCD, mais ils ne réalisent pas qu’en achetant ce bétail, ils financent le terrorisme », a-t-il déclaré.

Sandrine KOUADJO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top