BURKINA FASO

Semoinaire sur les

Burkina Faso/ Santé animal :
Les médicaments vétérinaires frauduleux au coeur des réflexions

L’Ordre national des vétérinaires du Burkina Faso (ONV-BF), a organisé du 26 au 29 septembre 2023, les 7e Journées Vétérinaires, autour du thème : «𝐥𝐞𝐬 𝐦𝐞́𝐝𝐢𝐜𝐚𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐯𝐞́𝐭𝐞́𝐫𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 : 𝐞𝐧𝐣𝐞𝐮𝐱 𝐞𝐭 𝐩𝐞𝐫𝐬𝐩𝐞𝐜𝐭𝐢𝐯𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐮𝐭𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐨𝐦𝐨𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐚𝐧𝐢𝐦𝐚𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐨𝐭𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐚𝐧𝐭𝐞́ 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐮𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐞𝐱𝐭𝐞 𝐝𝐢𝐧𝐬𝐞́𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞́».

La cérémonie d’ouverture de ces 7e Journées vétérinaires (JVET7), qui a eu lieu mardi 26 septembre 2023, à Ouagadougou, a été présidée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Robert Lucien Jean-Claude Kargougou qui avait à ses côtés le ministre délégué chargé des Ressources animales, Dr Amadou dicko, parrain de la cérémonie.

A LIRE AUSSI  Les agents vétérinaires entrent en grève pour 72 heures

Dr Robert Lucien Jean-Claude Kargougou, a expliqué que ces dernières décennies, la situation sanitaire mondiale est marquée par l’émergence de maladies infectieuses qui impactent fortement la santé publique et les économies des pays en développement et la plupart de ces maladies sont transmises à l’homme par des animaux. «𝐽𝑒 𝑠𝑎𝑙𝑢𝑒 𝑙’𝑂𝑟𝑑𝑟𝑒 𝑛𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑎𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑣𝑒́𝑡𝑒́𝑟𝑖𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝐵𝑢𝑟𝑘𝑖𝑛𝑎 𝐹𝑎𝑠𝑜 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙’𝑜𝑟𝑔𝑎𝑛𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑐𝑒𝑠 𝐽𝑉𝐸𝑇7, 𝑞𝑢𝑖 𝑣𝑜𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑖𝑏𝑢𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑓𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑡𝑟𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒́𝑑𝑖𝑐𝑎𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑣𝑒́𝑡𝑒́𝑟𝑖𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑞𝑢𝑒 leurs 𝑙’𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑛’𝑖𝑚𝑝𝑎𝑐𝑡𝑒 𝑝𝑎𝑠 𝑙𝑎 𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑜𝑝𝑢𝑙𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑏𝑢𝑟𝑘𝑖𝑛𝑎𝑏𝑒̀ 𝑑𝑒́𝑗𝑎̀ 𝑑𝑢𝑟𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑒́𝑝𝑟𝑜𝑢𝑣𝑒́𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝑐𝑟𝑖𝑠𝑒 𝑠𝑒́𝑐𝑢𝑟𝑖𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑒𝑡 ℎ𝑢𝑚𝑎𝑛𝑖𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒», a-t-il dit. Le ministre délégué chargé des Ressources animales, Dr Amadou Dicko, a relevé que l’Ordre national des vétérinaires est un organe qui appui le ministère en charge des Ressources animales dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière de santé animale.

A LIRE AUSSI  Sidi Touré présente les potentialités de son secteur et les actions du MIRAH  ( L’intégralité de son discours)

Cependant, il a déploré le fait qu’à ce jour, aucun médicament vétérinaire ne soit fabriqué sur le territoire national. Il a annoncé la mise en place prochaine d’une unité de fabrique de médicaments vétérinaires ainsi que l’implantation d’une école vétérinaire au Burkina Faso, pour assurer un bon maillage du territoire national en vétérinaires et pour une bonne salubrité des produits d’origine animale.

A LIRE AUSSI  Des alevins mis à la disposition des pisciculteurs

Le Président de l’Ordre des vétérinaires du Burkina Faso, Dr Charles Dieudonné Mandé, a indiqué que les médicaments vétérinaires frauduleux impactent négativement la santé animale et humaine. Mal utilisés sur les animaux, ces médicaments vétérinaires peuvent se retrouver dans les repas et dans l’organisme de l’homme à travers les produits d’origines animales. « 𝐶𝑒𝑙𝑎 𝑐𝑟𝑒́𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑝ℎ𝑒́𝑛𝑜𝑚𝑒̀𝑛𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑒𝑧 𝑙’ℎ𝑜𝑚𝑚𝑒, 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑎𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑎𝑙𝑙𝑒𝑟𝑔𝑖𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑖𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑟𝑜𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒́ ℎ𝑢𝑚𝑎𝑖𝑛𝑒 ».

Plusieurs activités sont au programme de la JVET7 notamment des panels, des visites commentées des stands d’exposition de produits vétérinaires et animaux.

André SELFOUR avec MARAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top