filière lait

SARA 2023, opportunité pour le MIRAH

C’est l’un des événements marquants du dernier trimestre 2023 en Côte d’Ivoire et en Afrique. Le Salon international de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan (SARA), l’un des plus importants du genre sur le continent noir, se tient du 29 septembre au 8 octobre 2023. «L’agriculture africaine face aux chocs internes et externes : quelles innovations structurelles pour améliorer les secteurs agricoles et garantir la souveraineté alimentaire», telle est la thématique de cet important rassemblement qui a lieu dans le fastueux Parc d’exposition de la capitale économique ivoirienne.

Le Salon d’Abidjan, qui est à sa 6e édition après une interruption de 4 ans du fait de l’épidémie du Covid 19 – la 5e édition s’était déroulée en décembre 2019- est une belle opportunité pour l’ensemble des pays et acteurs qui participent à cette plateforme, mais aussi et surtout pour le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH) de Côte d’Ivoire.

En effet, le SARA 2023, c’est plus de 320 000 visiteurs pendant les 10 jours du Salon, 1300 rencontres d’affaires, 800 entreprises exposantes sur une superficie 18.000 m2, 300 rencontres B2B et plus de 30 pays représentés. Mme ROUX Leroux Ziola, la cheffe de cabinet du Ministre ivoirien Sidi Tiémoko Touré, par ailleurs Commissaire générale adjointe du Salon d’Abidjan, explique les intentions de son Ministère pour cet espace d’échanges : « L’ambition du MIRAH pour le SARA 2023 est de montrer que dans le secteur de l’agriculture et des ressources animales et halieutiques, la Côte d’Ivoire prend en compte les grands défis du moment : défi climatique, défi alimentaire, défi de l’emploi. Ainsi, une innovation majeure de cette 6e édition du SARA est la promotion des activités agricoles de la jeunesse, tout en montrant leurs atouts et savoir-faire », dit-elle dans un entretien exclusif à BETAIL D’AFRIQUE (à lire aux pages 6 et 7).

A LIRE AUSSI  Sidi Touré, Confiance renouvelée

En effet, sous la houlette de l’actuel Ministre des Ressources Animales et Halieutiques de Côte d’Ivoire, Sidi Touré, ce secteur est vraisemblablement en mutation. On agit dans l’objectif que la production nationale en protéines animales et halieutiques soit en constante progression. A cet effet, le MIRAH a déjà mis en route plusieurs programmes et projets consignés dans la nouvelle vision du développement de ce domaine porteur, vision dénommée Politique Nationale de Développement de l’Elevage, de la Pêche et de l’Aquaculture (PONADEPA 2022- 2026). Cette politique ambitieuse, qui nécessite la mobilisation de plus de 1000 milliards de F Cfa, doit impacter ce secteur à travers la création de plusieurs milliers d’emplois directs. Elle vise également une couverture de 70% des besoins en produits animaux et de 65% des besoins en ressources halieutiques à l’horizon 2026.

A LIRE AUSSI  Le représentant de la FAO et le patron de COMHAFAT  chez Sidi Touré

De fait, la tenue du SARA 2023 représente, pour le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques de Côte d’Ivoire, une belle occasion et un lieu approprié de mise en relation avec des partenaires capables d’apporter un appui à la mise en œuvre de cette politique de développement du secteur. Du reste, la Commissaire générale adjointe du SARA 2023 avoue que « la réalisation de l’ensemble des objectifs visés par la PONADEPA nécessite la mobilisation de financements et de ressources importantes».

A LIRE AUSSI  2024, année des grands défis

Premier Salon d’Afrique de l’Ouest dans le domaine, le SARA ambitionne de valoriser, promouvoir et développer toutes les richesses du secteur agricole, de l’élevage et de la pêche de la Côte d’Ivoire. C’est le lieu par excellence d’échanges, de savoir-faire et de présentation de nouvelles technologies. Le SARA 2023 est, de l’avis de Mme ROUX Leroux Ziola, «l’occasion toute rêvée de rencontres et de concertation entre les professionnels et les différents acteurs du secteur ». Au demeurant, le Ministre ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques, M. Sidi Tiémoko Touré et ses collaborateurs entendent tirer le meilleur profit du SARA 2023, évènement incontournable pour celles et ceux qui souhaitent développer leurs activités agro-pastorales.

Par TRA-BI Charles Lambert

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top