Lancement du PSTACI à Bouaké
Voici le discours intégral du Ministre Sidi Touré

Voici le discours intégral de Sidi Tiémoko Touré, Ministre des Ressources Animales et Halieutique à l’occasion de la cérémonie de lancement,lundi 1er août 2022;  du Programme Stratégique de Transformation de l’Aquaculture (PSTACI) station d’alevinage de la Loka (Bouaké).

  • Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
  • Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du développement Rural ;
  • Monsieur le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Enseignement Supérieur ;
  • Monsieur le Ministre de la Promotion des PME ;
  • (…)
  • Madame et Monsieur les Ministres Gouverneurs des District s Autonomes des Lacs et de la Vallée du Bandama ;
  • Mesdames et Messieurs tout protocole respecté

 

Monsieur le Premier Ministre ;

Avant tout propos, permettez-moi, de rendre un vibrant hommage à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, pour sa clairvoyance et sa vision quant au développement de notre beau pays la Côte d’Ivoire.

Monsieur le Premier Ministre; 

A vous aussi, homme des grands challenges, je voudrais vous dire merci pour votre implication personnelle dans la mise en œuvre de ce rêve de faire de la Côte d’ Ivoire un pays autosuffisant en protéine animale.

En effet, nous sommes réunis ce jour dans le cadre du lancement officiel du Programme Stratégique de Transformation de l’Aquaculture en Côte d’Ivoire (PSTACI).

Mesdames et messieurs ;

Merci pour cette mobilisation exceptionnelle qui traduit, l’intérêt que vous accordez à cette cérémonie.

C’est un honneur pour moi d’être ici, à la station piscicole de la Loka, et une opportunité de m’adresser à vous, pour vous parler de cet ambitieux programme gouvernemental sur l’aquaculture en Côte d’Ivoire.

Mesdames et Messieurs ;

Le Gouvernement ivoirien à travers le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques a élaboré une politique dénommée « Politique Nationale de Développement de l’Elevage, de la Pêche et de l’Aquaculture (PONADEPA 2022-2026) », qui a fait l’objet de validation en Conseil des Ministres du 19 janvier 2022.

A LIRE AUSSI  Sidi Touré lance la campagne de sensibilisation et de vaccination contre la rage dans le District d'Abidjan

La PONADEPA comprend (05) stratégies que sont (i) la Stratégie Nationale de Promotion et de Coordination des initiatives en matière de ressources animales et halieutiques (SNPC) ; (ii) la Stratégie Nationale de développement des Productions Animales (SNPA) ; (iii) la Stratégie Nationale de Gestion durable des Pêches (SNGP) ; (iv) la Stratégie Nationale de Renforcement de la Santé Publique Vétérinaire (SNRSPV) et pour finir, (v) la Stratégie Nationale de Développement de l’Aquaculture appelée SNDA.

Pour le déploiement de la SNDA, plusieurs projets/ programmes ont été conçus dont principalement le Programme Stratégique de Transformation de l’Aquaculture en Côte d’Ivoire (PSTACI).

Mesdames et Messieurs ;

Le PSTACI vise à faire du secteur aquacole un instrument majeur de croissance économique, de lutte contre la pauvreté, de sécurité alimentaire et de création d’emplois. Ce programme porte plus spécifiquement sur le développement accéléré d’un écosystème aquacole intégré et propice à l’activité entrepreneuriale et à l’accroissement des investissements privés, par la levée des obstacles sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

A cet effet, le programme prévoit la création de Zones Economiques d’Aquaculture Durable (ZEAD) qui regrouperont sur un même site de taille adéquate tous les maillons de l’activité aquacole.

La phase pilote du PSTACI portera sur la création de fermes pilotes sur le lac Koubi et le lac Loka à Bouaké. A cet effet, environ 2 millions d’alevins ont déjà été produits pour le compte du PSTACI à la station de recherche sur la pêche et l’aquaculture continentales du Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) de Bouaké.

A LIRE AUSSI  Sidi Touré présente les projets du MIRAH au Patron de la FAO, Il dresse un bilan avec son partenaire italien    

La mise en œuvre du PSTACI devrait permettre à notre pays de produire environ 500 mille tonnes de poisson à l’horizon 2030, avec une chaine de valeur estimée à environ 825 milliards de FCFA, de façon à réduire significativement la dépendance extérieure en protéines halieutiques.

Cette dépendance se traduit, en 2021, par des chiffres éloquents et frustrants : environ 14% seulement de nos besoins en produits halieutiques sont couverts par la production nationale. Tandis que 86 % des besoins sont importés, soit plus de 300 milliards de sortie de devises.

Honorables invités ;

 Face à un tel tableau, il est plus qu’urgent d’Agir. C’est pourquoi le PSTACI ambitionne la création d’infrastructures sur les sites pilotes à savoir : des écloseries, des étangs, l’installation de plusieurs centaines de cages flottantes sur les plans d’eau, et j’en passe, lesquels contribueront à produire des alevins en masse.

Le but de cette action est de fournir à un grand nombre d’aquaculteurs et d’aquapreneurs, des alevins de qualité et en nombre suffisant, pour leur permettre d’accroître leur potentiel de production. C’est aussi l’occasion de réitérer mon appel à la jeunesse, mieux à tous les ivoiriens ; « commencez à investir dans l’aquaculture, devenez des éleveurs de poissons, c’est une activité rentable qui vous rendra prospère ».

La mise en œuvre de cette première phase du programme se fera avec l’accompagnement d’experts malaisiens qui travailleront en parfaite symbiose avec nos experts nationaux en matière d’aquaculture.

Par ailleurs, un programme de formation des acteurs des secteurs public et privé se déroulera sur des périodes déterminées, de sorte à faire bénéficier à un plus grand nombre, les technologies aquacoles les mieux appropriées pour notre pays.

A LIRE AUSSI  Réunion des ministres en charge de l’Agriculture et de l’Elevage

La bonne implémentation de cette phase pilote servira dans un futur proche à la vulgarisation sur l’ensemble du pays, de tous les acquis.

Mesdames et Messieurs, Monsieur le Premier Ministre ;

La bonne mise en œuvre du PSTACI permettra d’amorcer le développement futur de PME et de Grandes Entreprises capables non seulement de satisfaire la demande nationale mais également d’envisager l’export pour lequel les besoins mondiaux sont de plus en plus croissants. Il permettra aussi de stimuler l’investissement dans le secteur aquacole.

Ce programme devrait également permettre de réduire significativement les importations et atteindre dans un future proche, l’autosuffisance alimentaire dans ce domaine.

Honorables invités ;

Je peux vous rassurer que Monsieur le Premier Ministre et le Président de République, son Excellence Monsieur Alassane Ouattara et tous les membres du Gouvernement, mettent tout en œuvre pour que Côte d’Ivoire soit auto-suffisante en produits aquacoles d’ici 2030.

Je voudrais remercier très sincèrement le cabinet PSITI pour leur appui technique qui ne nous fait pas défaut.

Je tiens à vous réitérer mes encouragements pour l’intérêt et la contribution dont vous avez déjà fait preuve dès l’annonce de la mise en place du PSTACI. Je profite de cette occasion pour vous inciter, encore une fois, à faire mains et pieds pour amorcer et solidifier une belle émergence du secteur aquacole ivoirien.

Oui chaque personne doit pouvoir avec fierté, consommer au quotidien, du poisson élevé dans les fermes aquacoles nationales.

Merci encore d’être les ambassadeurs du PSTACI auprès de tous.

Je vous remercie.

Source : MIRAH

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Leave a comment
scroll to top